Histoire de Biarritz

Biarritz, une histoire royale

Histoire de Biarritz

L’histoire du Biarritz actuel date de l’avènement de Napoléon III en 1852 et surtout de son mariage avec Eugénie de MONTIJO qui deviendra l’Impératrice EUGENIE.

Jusqu’alors Biarritz était un petit port de pécheurs de baleines qui comptait quelques centaines d’habitants.
Certes, Victor Hugo, lors de son fameux voyage en Espagne avait déjà remarqué l’extraordinaire beauté du site et prié pour que Biarritz ne devienne jamais à la mode et conserve ainsi sa sauvage grandeur.

Mais c’est de la construction du palais impérial que date la transformation du village de pécheurs en destination de toutes les têtes couronnées d’Europe.

En effet Eugénie de MONTIJO, amoureuse du site et des bains de mer, fait construire une villa que la famille impériale occupera prés de 10 ans pendant les mois d’été. Toute la Cour Impériale et le Gouvernement migreront ainsi à Biarritz pendant la belle saison.

En 20 ans la ville se couvre alors de villas aristocratiques, de palaces extraordinaires, de casinos et de salles de spectacles, de golfs et de champs de courses. Le gotha du monde entier se retrouve à Biarritz : famille impériale Russe, Reine Victoria d’Angleterre, familles régnantes d’Espagne, d’Allemagne, du Portugal, d’Europe centrale… et avec elles l’ensemble de l’aristocratie et de la très haute bourgeoisie d’Europe et des Etats Unis.

De cette époque date le slogan « Biarritz reine des plages et plage des Rois »

La ville en a gardé une architecture unique ou se côtoient tous les styles du pseudo mauresque au néo gothique.

Cet âge d’or dure jusqu’à la 1ere guerre mondiale qui sonne la fin d’une organisation sociale qui avait fait la richesse de la ville.

Entre les deux guerres Biarritz brille de mille feux : c’est l’époque des « années folles » qui voit la notoriété de la ville exploser.
Elle en garde de magnifiques constructions « art déco » et de splendides villas au style néo-régionaliste heureusement protégées aujourd’hui.

La ville souffre beaucoup de la 2eme guerre mondiale où elle sert de lieu de repos à l’occupant.

A partir de 1945 elle connait des années de déclin essentiellement dues à la disparition des grandes familles qui avaient fait sa richesse et au changement des modes d’organisation économique et sociale.

Cette période morose prend fin avec le retour de la prospérité et les 30 glorieuses sont une période à nouveau faste pour Biarritz, qui profite de l’attrait des vacances pour tous.

La pratique du surf, sport dont Biarritz est la capitale européenne et plus généralement l’attrait renouvelé pour la mer donnent un regain de faveur à la ville qui voit se développer une florissante activité de thalassothérapie.

Aujourd’hui Biarritz est une destination mondialement connue, qui attire des touristes de tous pays y compris les nouveaux émergents.
C’est l’un des centres de Congrés les plus actifs de France et une des villes les plus recherchées.